septembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
  • Réseaux sociaux : la traite des êtres humains explose samedi 24 septembre 2022
    Face au constat d’une augmentation fulgurante de la traite des êtres humains sur les réseaux sociaux, des États membres de … Cet article Réseaux sociaux : la traite des êtres humains explose a été publié sur LeBigData.fr.  […]Tout lire → Réseaux sociaux : la traite des êtres humains explose
    Elina S.
  • Correcteurs orthographiques des moteurs de recherche : gare à vos données personnelles vendredi 23 septembre 2022
    Des chercheurs ont découvert que les correcteurs orthographiques de Chrome et Edge transféraient certaines informations personnelles à Google et Microsoft. … Cet article Correcteurs orthographiques des moteurs de recherche : gare à vos données personnelles a été publié sur LeBigData.fr.  […]Tout lire → Correcteurs orthographiques des moteurs de recherche : gare à vos données personnelles
    Elina S.
  • Zilliqa : tout savoir sur la première console de jeux Web3 vendredi 23 septembre 2022
    L’entreprise de blockchain Zilliqa annonce la première console de jeux vidéo dédiée au Web3. La machine permettra notamment de miner … Cet article Zilliqa : tout savoir sur la première console de jeux Web3 a été publié sur LeBigData.fr.  […]Tout lire → Zilliqa : tout savoir sur la première console de jeux Web3
    Bastien L
  • L’ENPJJ célèbre ses 70 ans vendredi 23 septembre 2022
    Du 20 au 22 septembre 2022, l'école de formation professionnelle des personnels de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) a réuni de nombreux acteurs de la justice des mineurs dans ses locaux à Roubaix pour présenter les évolutions des missions ... […]
  • Répertoire des informations publiques du Ministère de la Justice jeudi 22 septembre 2022
    Le « Répertoire des informations publiques du Ministère de la Justice » répond à l'obligation légale posée par la loi 78-753 du 17 juillet 1978 portant diverses mesures d'amélioration des relations entre l'administration et le public, modifié... […]

L’Allemagne développe son Cloud souverain avec l’aide de Google

L’Allemagne a été, avec la France, une force motrice derrière la quête de l’Europe pour la « souveraineté » du cloud. Cela fait quelques années que certains pays ont annoncé des plans pour un réseau cloud européen appelé Gaia-X. L’idée était que les entreprises européennes n’aient pas à s’appuyer sur des fournisseurs étrangers pour les fondations de leurs services en ligne et la gestion des données internes.

Une collaboration avec Google et T-Systems

Désormais, l’Allemagne se dote d’un « cloud souverain » qui ciblera des secteurs tels que l’automobile et les soins de santé, ainsi que le secteur public, lors de son lancement l’année prochaine. Il sera géré par T-Systems, l’intégrateur de systèmes appartenant à Deutsche Telekom et l’un des membres fondateurs de Gaia-X, en partenariat avec Google, le géant du cloud distinctement non européen.

On ne sait pas encore comment le cloud souverain de Google et de T-Systems pourrait être lié au réseau Gaia-X. Ce dernier est censé offrir une interopérabilité entre les fournisseurs participants, qui incluent Google ainsi que Microsoft et Amazon. Il y a un peu plus d’une semaine, Google a annoncé qu’il investirait 1,2 milliard de dollars dans son infrastructure cloud allemande au cours de la prochaine décennie.

Souveraineté des données : signification

Le terme « souveraineté des données » sous-entend bien plus que la localisation des données. Cela consiste à stocker les données des citoyens ou du gouvernement d’un certain pays dans ce pays lui-même. C’est quelque chose que la Chine ou la Russie imposent, et que l’UE, moins autoritaire, essaie au moins d’encourager à travers son règlement général sur la protection des données (RGPD).

La souveraineté des données concerne également les personnes qui accèdent à celles-ci. C’est un sujet particulièrement brûlant en ce qui concerne les fournisseurs de cloud américains, pas qu’en Allemagne. Dans le cadre du nouvel accord de T-Systems et de Google, T-Systems s’occupera, entre autres, du cryptage et de la gestion des identités des clients. Les deux sociétés devront superviser tout accès à leurs installations communes en Allemagne. T-Systems sera en mesure d’examiner les mises à jour logicielles de Google avant leur déploiement.

Un partenariat similaire à un autre de 2015

Ce n’est pas la première fois que T-Systems essaie une telle offre ; la dernière fois, c’était en 2015, avec Microsoft comme partenaire. À l’époque, Microsoft a lancé de nouveaux data centers en Allemagne contrôlés par T-Systems, qui agissait en tant que « dépositaire des données ». Sous cette structure, Microsoft ne pouvait pas accéder aux données sans l’autorisation des clients, et T-Systems devait superviser l’accès lorsque cette autorisation était accordée.

Cependant, les mises à jour du service ont pris du retard par rapport à celles de la plate-forme d’infrastructure cloud Azure standard de Microsoft. Le service spécifique à l’allemand était plus cher qu’Azure ordinaire et aurait été plus difficile à utiliser. Microsoft a supprimé l’offre en 2018.

Il y a quelques semaines, T-Systems a annoncé un « service de confidentialité dans le cloud » pour les utilisateurs du cloud public de Microsoft en Allemagne. Les données sont alors cryptées avant qu’elles n’atteignent les serveurs de Microsoft. Plus tard, Microsoft aurait proposé uncloud souverain pour le gouvernement fédéral et d’autres gouvernements allemands.

Cet article L’Allemagne développe son Cloud souverain avec l’aide de Google a été publié sur LeBigData.fr.


Lire cette source depuis LeBigData.fr

Commentaires clos pour le moment