décembre 2021
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
  • La réforme du statut du détenu travailleur en clair jeudi 2 décembre 2021
    La loi pour la confiance dans l'institution judiciaire prévoit de réformer le statut des détenus travailleurs pour le rapprocher de celui de l'employé en milieu libre. Objectif : maintenir le lien avec la société, qui joue un rôle majeur dans la préven... […]
  • Travail en détention: une cartographie au service des entreprises jeudi 2 décembre 2021
    Le ministère de la Justice souhaite encourager les entreprises à recourir au travail pénitentiaire. La plate-forme IPRO 360° leur permet de trouver un espace de production en détention qui correspond à leur besoin. IPRO 360° est une cartographie e... […]

Cybercrime : les hackers délaissent le Dark Web pour Telegram

Selon une étude menée par Cyberint pour un article du Financial Times, de plus en plus de cybercriminels utilisent Telegram en alternative au Dark Web. La plateforme serait facile d’accès et peu modérée. Cela explique en partie pourquoi les pirates font ce choix pour partager et vendre des données volées.

Le cryptage de bout en bout de Telegram très apprécié des pirates

Une nouvelle étude menée par Cyberint a démontré que Telegram est très appréciée des cybercriminels. La société de cybersécurité a découvert que les pirates partagent et vendent des données en fuite sur Telegram, la plateforme étant  facile à utiliser et peu modérée. Il y a quelques années, ces activités étaient l’apanage des pirates opérant sur le Dark Web. Et même si ce recoin du Deep Web n’apparaît pas sur les moteurs de recherches, tout le monde peut y accéder. Selon les recherches, c’est là que Telegram entre en jeu. 

L’application est facile à télécharger. La création d’un compte est tout aussi aisée. Mais surtout, les discussions sur la plateforme sont secrètes. Telegram utilise en effet un cryptage de bout en bout pour garantir la confidentialité. Par ailleurs, tout utilisateur aura besoin d’un lien ou d’une invitation pour accéder à une conversation privée. Telegram permet également des discussions de groupe massives pouvant accueillir jusqu’à 200 000 utilisateurs.

Une augmentation de plus de 100 %  de l’utilisation de Telegram parmi les cybercriminels

Avec ces fonctionnalités, l’utilisation de Telegram par les cybercriminels a connu une augmentation de plus de 100%. Selon Tal Samra, analyste chez Cyberint «  ce service de messagerie crypté est de plus en plus populaire parmi les acteurs menaçants menant des activités frauduleuses et vendant des données volées, car il est plus pratique à utiliser que le Dark Web ». L’explosion du mouvement vers Telegram a été provoquée, selon l’étude, par des changements récents chez l’un des concurrents des applications, WhatsApp, propriété de Facebook. 

les cybercriminels utilisent de plus en plus Telegram

Telegram et WhatsApp sont tous deux largement utilisés par ceux qui recherchent plus de confidentialité dans leurs communications numériques. Les deux plateformes offrent une forme de cryptage de bout en bout. Mais la nouvelle politique de confidentialité de WhatsApp a rendu la plateforme moins attrayante pour les cybercriminels ou tout autre acteur malveillant. 

Développement de nombreux marchés

La plupart des cybercriminels qui basculent sur Telegram opèrent principalement sur le marché de la vente d’informations d’identifications volées. Néanmoins, l’étude révèle que d’autres marchés se développent. Il existe entre autres des marchés pour les données financières, les documents personnels, les logiciels malveillants et les guides de piratage. Le Dark Web lui-même alimente la croissance de Telegram, a découvert Cyberint. 

Les chercheurs de la société ont effectivement remarqué une augmentation massive des liens vers les destinations Telegram partagées sur des forums Dark Web entre 2020 et 2021. Les chiffres sont passés de 172 000 l’année dernière à plus d’un million cette année. Telegram ne s’est pas encore prononcé sur cette étude. La société a juste souligné que la suppression des données personnelles partagées sans consentement faisait partie de leur politique. 

Cet article Cybercrime : les hackers délaissent le Dark Web pour Telegram a été publié sur LeBigData.fr.


Lire cette source depuis LeBigData.fr

Commentaires clos pour le moment